Qu’est-ce que la finance participative ?

Vous avez en tête de créer un projet, que ce soit personnel ou professionnel ? Sachez que les banques avec leur offre de crédits à la consommation ne sont pas les seules alternatives possibles. Une aubaine notamment pour ceux et celles qui ne cadrent pas avec les normes d’emprunteurs idéales des sociétés de financement, le finance participative est une option nouvelle qui convient à tous, et surtout pour ceux qui ne souhaitent pas s’exposer aux risques d’un engagement à long terme.

Cependant encore faut-il comprendre cette autre possibilité pour financer un projet de grande taille, et comment marche ce système ? Voici alors quelques explications sur la notion pour évaluer votre possibilité de demander une finance participative.

La finance participative, kézako ?

En anglais, finance participative signifie « crowdfunding ». C’est d’ailleurs l’appelation la plus connue des consommateurs. Cette approche a notamment commencé à faire parler d’elle au Canada, et ce, depuis quelques années déjà. Ce n’est que récemment qu’elle a fait son apparition en France et dans le reste du monde. Encore aujourd’hui, le crowdfunding commence à devenir de plus en plus prisés par les emprunteurs, même si sa renommée reste encore peu importante par rapport aux prêts bancaires. Ce type de financement présente pourtant de nombreux avantages.

Comme son nom l’indique, la finance participative est une technique qui fait intervenir plusieurs bailleurs dans la mise à disposition des fonds de départ pour la réalisation d’un projet. Ici, pas de taux d’intérêt, ni d’intermédiaires. Tout se fait directement entre vous, la personne à la recherche d’un financement, et les participants.

Les cagnottes en ligne : un modèle qu’on connait bien

Le modèle de finance participative que l’on connait le plus actuellement est la cagnotte en ligne. De nos jours, ce genre de prestation a le vent en poupe. Et le principe est simple, ce qui vous permettra de comprendre un peu mieux le fonctionnement du crowdfunding.

Vous créer un compte de cagnotte en ligne dont vous êtes le seul à avoir les codes d’accès. Néanmoins, des amis, des membres de la famille ou même des vagues connaissances sur les réseaux sociaux peuvent vous aider à le remplir en faisant des virements en ligne. Il n’y a pas de seuil ni de plafond au versement. Et la somme récoltée pourra servir à n’importe quelle finalité : rénovation de maison, projet de voyage, anniversaire ou mariage, etc. Vous pouvez même en retirer un peu pour régler quelques achats sur les autres plateformes de e-commerce.

Des plateformes dédiées au financement participatif

Mais attention, une simple cagnotte en ligne pourrait ralentir la réalisation de vos projets, notamment si vous avez besoin de plusieurs centaines de milliers d’euros dans sa réalisation. Mais vous pouvez toujours compter sur l’aide de différentes plateformes défiées pour ce faire.

Par exemple, si vous avez besoin de fonds pour créer votre propre société, Agir&Co est la meilleure alternative. Par contre, pour un projet d’intérêt général, il est préférable de se connecter sur Arizuka. En d’autres termes, chaque portail sera affilié à un type de projet bien précis. Le but étant de vous faciliter la recherche d’investisseur.

Il ne semble pas nécessaire de souligner que les sites de ce genre agissent simplement comme un intermédiaire. Il n’y a aucune garantie qu’en vous connectant, vous puissiez directement trouver un bailleur. Néanmoins, les recherches seront plus simples. Tout dépend surtout de votre manière et de vos capacités à vendre votre projet aux yeux des bailleurs.

En outre, il n’est pas obligatoire d’avoir uniquement un investisseur pour la totalité du projet. C’est d’ailleurs le propre d’une finance participative. Tout au long de ce dernier, vous pouvez avoir l’appui de plusieurs personnes.

  • 14 décembre 2017